Les atouts (souvent) méconnus de l’assurance vie, ce placement indispensable dans un patrimoine

L’assurance vie est aujourd’hui le placement préféré des épargnants français car elle a de sérieux avantages tant fiscalement, juridiquement ou financièrement et elle est facile à utiliser.

Les avantages classiques et fiscaux de l’assurance vie

Une assurance vie permet de créer une épargne avec des versements libres ou programmés. Elle permet de percevoir des revenus avec des rachats partiels possibles avec une imposition limitée aux seuls intérêts retirés. Elle permet de transmettre un patrimoine que ce soit sur une ou deux générations avec un régime fiscal spécial avec une transmission sans imposition pour une personne avant ses 70 ans mais aussi avec des clauses démembrées d’avoir des bénéficiaires différents en nue-propriété ou en usufruit.

Depuis 2014, la liste des avantages d’une assurance vie par rapport à d’autres placements s’est allongée car tant les formalités que les impositions se sont multipliées que ce soit pour les titres, SICAV ou les actions avec une demande de recherche d’historiques presque impossible. Pour une assurance vie la date de détention est simple, c’est la date de la souscription au contrat. Choisir une assurance vie ou un contrat de capitalisation permet d’avoir un prélèvement libératoire de 7.5 % après 8 années ce qui évite la taxation au barème progressif qui est commun à l’impôt sur le revenu, les plus-values immobilières et les revenus du patrimoine. Des rachats à une date choisie sont également envisageables.

Une assurance vie est par nature hors succession ce qui évite les frais de notaire, il n’y a pas de droits de partage pour les capitaux décès. Enfin, un des avantages d’un contrat d’assurance vie par rapport à la rédaction d’un testament par exemple c’est qu’il ne nécessite aucune formalité, un bénéficiaire ou une clause peut être modifiée ou rédigée sur papier libre. En résumé, fiscalement une assurance vie est simple à utiliser et sans formalités.

Les avantages financiers

Depuis quelques années, les fonds en euros ont un rendement plus modeste avec la baisse des taux obligataires. Les taux sont d’environ 2.4 % en 2015. Par rapport à d’autres placements sans risque comme le livret A par exemple ce taux reste correct. L’assurance vie ce n’est pas seulement les fonds en euros mais aussi des fonds diversifiés ou « euro-croissance » possibles qui ont une gestion plus dynamique avec une garantie entre 90 à 100 % des primes versées sur une durée limitée entre 8 et 25 ans. Il est donc important de multiplier et diversifier ses placements pour un meilleur rendement et donc prendre plus de risques.

Les inconvénients

Une assurance vie ne peut être transmise entre vifs. Etant hors succession, elle n’est pas soumise aux restrictions des héritages avec la réserve pour les enfants par exemple. Un enfant pourrait se trouver léser pour le versement des capitaux décès à sa seule belle-mère par exemple.

En conclusion, l’assurance vie présente certes de nombreux avantages mais il convient de bien réfléchir avant d’y souscrire tant sur l’identité de l’assuré, du bénéficiaire, de sa durée…